Fin d’année : des « vendus-achetés » pour optimiser votre fiscalité

La fin d’année approche, et pour la dernière fois, vous allez peut être devoir effectuer des « vendu-acheté » pour optimiser la fiscalité de votre compte titres.

Pourquoi pour la dernière fois ? Car la fiscalité des plus values mobilières évolue, avec la disparition l’année prochaine du fameux seuil de cession, fixé cette année à 25830€.

Pour la dernière fois cette année, ceux qui n’ont pas dépassé les 25830€ à la clôture du 28 décembre ne seront pas soumis aux 18% d’impôts sur les plus values, les 12.1% de CSG/CRDS restants dus dès le premier euro. L’année prochaine, vous serez donc taxés dès le premier euro de plus value, au minimum à 30.1% (s’il n’y a pas de nouvelle augmentation…), quel que soit le niveau des cessions effectuées.

Le but est donc de mettre le plus de plus values possible à l’abri cette année.

Si vous êtes en plus value et si vous n’avez pas encore atteint le seuil de cession de 25830€ cette année, vous avez donc tout intérêt à concrétiser vos plus grosses plus values avant la clôture du 28 décembre (le 29, on sera déjà fiscalement en 2011). Comment faire ? En effectuant des « vendu-achetés », soit par l’intermédiaire de votre courtier (il est alors d’usage de ne payer qu’une seule fois les frais de courtage, renseignez vous), soit en les faisant vous même, en vendant vos positions bénéficiaires avant de les racheter quelques minutes ou quelques heures plus tard.

Vous concrétiserez ainsi des plus values qui échapperont aux 18% d’imposition, mais veillez à bien rester sous le seuil de cession de 25830€.

Si vous êtes en moins values et sous le seuil des 25830€, regardez si vous ne pouvez pas repasser en plus values fiscales avec quelques cessions, sans que cela vous fasse dépasser le seuil fatidique. Cela reviendra alors au cas exposé ci-dessus.

Enfin, si vous êtes en moins values, sous les 25830€ et que vous ne pouvez pas repasser en plus values, arrangez vous comme vous pouvez (des « vendu-acheté » sont également possibles) pour dépasser les 25830€ de cessions pour cette année : cela vous permettra de pouvoir reporter vos moins values sur les 10 prochaines années.

Dernières recommandations :

– attention à ne pas vous emmêler les pinceaux avec les titres entrant ou non dans le cadre du compteur de cessions (les futures, CFD et autres produits dérivés ne font pas tourner le compteur de cession, mais sont imposables dès le premier euro), ni confondre montant de cessions et montant des plus values…

– si vous êtes déjà au delà du seuil de cession des 25830€, si vous disposez de liquidités sur votre PEA, et de titres en fortes moins values sur votre compte titre (mais avec potentiel de rebond), n’hésitez pas à concrétiser ces moins values en vendant vos positions déficitaires sur votre compte titre, pour les racheter sur votre PEA. Vous mettrez ainsi à l’abri des 18% les futures plus values en cas de rebond sur ces titres.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.