Vers un rallye de fin d’année pour 2011 ?

Chaque année revient sur la table la question d’un éventuel rallye de fin d’année. Nous n’allons pas déroger à la règle, d’autant que nous allons le voir, l’affaire n’est pas si simple que cela, surtout une année comme celle-ci. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, quelques petits rappels s’imposent.

Dans notre étude, nous avons en effet considéré les évolutions du marché sur l’ensemble du mois de décembre et sur la deuxième quinzaine. Quant à la notion de rallye, finalement un peu secondaire (puisque ce qui vous intéresse a priori est bien de savoir si le marché monte ou baisse), nous l’avons rapprochée de la notion de régularité et d’intensité dans le mouvement généré. Pour autant, une seule année a vu une hausse sur décembre mais n’a pas été qualifiée de rallye. Il s’agit tout simplement de l’année dernière. Nous avons quoiqu’il en soit détaillé tout ceci dans nos statistiques.

Commençont par reprendre nos graphiques, actualisés avec l’année 2010. Il s’agit de graphiques en vue hebdomadaire, le mois de décembre étant encadré en fushia.

Rallyes5

Rallyes

En synthèse, voici ce que cela donne :

Hausse sur le mois Hausse sur la 2ème quinzaine Rallye de fin d’année
14 années de hausse 10   (71%) 14 (100%) 10   (71%)
4 années stables (-5/+5) 1  (25%) 2  (50%) 0  (0%)
5 années de baisse 0  (0%) 1  (20%) 0  (0%)

 

Sachant que 2011 a toutes les chances de se terminer en repli (il faudrait terminer au dessus des 3600 pour considérer l’année comme « neutre »…), c’est clairement dans la dernière ligne du tableau qu’il faut regarder.

Et là les choses sont claires : il n’y a jusqu’à maintenant jamais eu de rallye de fin d’année lorsque le CAC termine en repli, ni même de mois de décembre haussier… ! Tout au plus avons nous eu une seule fois une hausse sur la seconde quinzaine, mais qui n’était qu’un rattrapage d’un repli sur la première.

Sachant que nous avons clôturé novembre sur 3154.62, cela voudrait dire qu’il y a toutes les chances que nous terminions sous ce niveau au 31 décembre ? Oui et non… Si c’est le résultat que nous donne effectivement cette étude, il faut y apporter deux bémols importants.

Le premier est qu’on ne peut établir de statistiques fiables sur aussi peu d’occurrences. Autant sur les années de hausse, on commence à avoir des résultats prometteurs avec notamment 100% de hausse sur la seconde quinzaine de décembre, autant sur 5 années de baisse, il est difficile d’en tirer des conclusions, même si le fait de n’avoir eu aucun rallye est bien plus probant que si nous en avions eu 2 ou 3.

Nous dirons donc qu’il y a un peu plus de chances d’avoir un mois de décembre baissier, mais sans plus. Il est en tout cas difficile de parier sur un rallye de fin d’année d’après une telle étude.

Le second bémol vient du fait que nous avons cette année, et c’est assez exceptionnel pour être signalé, une très forte décorrélation par rapport aux marchés américains. Ces derniers sont partis pour terminer autour de l’équilibre (le Dow est actuellement en légère hausse, le S&P500 et le Nasdaq en léger repli), et une hausse sur décembre leur permettrait de faire coup double : terminer l’année en hausse et signer un probable rallye de fin d’année. Rallye qui pourrait tout à fait nous tirer vers le haut, et nous aider à en faire de même.

Bref, au risque d’en décevoir certains, il n’est pas possible de conclure cette année qu’un rallye de fin d’année permettra de venir réduire l’impact de repli enregistré. Si notre étude statistique nous pousserait même à anticiper un repli, le manque de données et la situation des marchés américains incite à la prudence quant à ce repli, et pourrait même nous amener à anticiper un rallye. Bref, aucune certitude, et si la plus grande prudence est recommandée, nous serons là au moins jusqu’au 21 décembre pour vous aider à suivre le marché au travers de nos analyses. Un suivi plus light vous sera ensuite proposé jusqu’à début janvier, avec des analyses réduites à leur plus simple expression. Et si vous en profitiez pour passer des fêtes en famille et loin du stress des marchés, pour attaquer l’année 2012 en pleine forme ?

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.