Mi-séance CAC : signal de renversement haussier ?

L’annonce faite cette nuit à l’issue de la réunion de l’Eurogroupe, concernant un certain nombre de mesures destinées à venir en aide notamment à l’Espagne et l’Italie, semble bien accueillie par les marchés, qui ont ouvert ce matin sur un gros gap haussier.

Un gap qui permet au CAC de s’affranchir pour l’instant une nouvelle fois de l’oblique baissière rouge. Le CAC gagne en effet actuellement 2.8% à 3137 pts. Après une ouverture vers 3145, au contact des plus hauts du 21 juin, le CAC est toutefois revenu sur 3112, avant seulement de reprendre de la hauteur depuis 11h30.

Ce rebond est prometteur pour les acheteurs, mais devra surtout être confirmé en clôture pour qu’on puisse réellement considérer ce signal comme étant valide. En cas de clôture proche des plus hauts, et de préférence au delà des 3155, on pourra alors considérer que nous sommes au moins en présence d’un signal de retournement haussier à horizon hebdomadaire. En cas de bougie rouge, le suspens restera par contre entier, à moins naturellement que le gap de ce matin ne soit comblé et invalidé en clôture. Alors la configuration deviendra clairement plus compliquée à court terme.

En attendant, nous sommes en présence d’un gap potentiel de rupture, qui n’a donc pas vocation à être comblé rapidement. Sa taille pourrait toutefois nous valoir quelques hésitations dans les prochains jours et prochaines semaines.

Côté valeurs du CAC, le secteur financier est naturellement à la fête, BNP Paribas progressant de 6.6%, le Crédit Agricole de 5.8% et la Société Générale de 5.6%. Mais d’autres valeurs sont également bien orientées, comme Alstom à +5.7% ou Arcelor à +4.9%. A la baisse, on retrouve Suez Environnement, qui a eu la mauvaise idée de lancer un profit warning : le titre ne participe donc pas à la fête et cède 7.4%, entraînant dans son sillage Véolia, qui plie de 3.7%. EDF a également du mal, cédant 0.2%. Ce sont les trois seuls replis de l’indice, la plus faible hausse étant enregistrée par GDF Suez avec +0.9%.

Côté devises et matières premières enfin, l’euro rebondit naturellement, progressant de 1.2% à 1.259$. Le baril de brut se refait également une santé, avec un rebond de 2.5% à 80.4$. Même l’or en profite, regagnant 1.1% à 1569$. Reste à voir ce que cela donnera toutefois en clôture.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.