Mi-séance CAC : le marché se cherche

Comme envisagé dans notre analyse de clôture hier, c’est un marché hésitant auquel nous avons à faire aujourd’hui, partagé entre la tendance baissière du moment et le rebond technique entamé timidement hier.

Le biais est toutefois baissier depuis l’ouverture : en effet, après avoir réussi à préserver la zone des 3230 en début de séance, et testé les 3250/3260, le CAC est passé depuis la fin de la matinée sous les 3230, jusqu’à aller tester les points bas d’hier. Il est depuis de retour sur les 3230, cédant 0.24% à 3230 pts tout rond à l’instant.

D’un point de vue graphique, les incertitudes restent grandes quant à l’évolution immédiate, les 3230 jouant quelque part pour l’instant le rôle de point pivot (le réel point pivot obtenu par la méthode du même nom étant aujourd’hui sur 3238), tandis que les seuils graphiques identifiés hier soir restent valables. Seul le franchissement des 3205/3210 à la baisse ou des 3260/3270 à la hausse sera susceptible de provoquer une réelle impulsion, même si le risque de faux signal est élevé.

Côté valeurs du CAC, on assiste à une vraie partition, entre d’un côté des titres très bien orientés, comme Schneider qui gagne 2.9%, Accor à +1.8% ou Technip à +1.6%, à égalité avec STMicroelectronics, mais des titres qui ne pèsent que peu dans l’indice, tandis que de l’autre côté, d’autres sont très attaqués, à l’image de Peugeot (-3.4%), Véolia (-2.7%) ou PPR (-2.4%), avec également des poids lourds comme Vivendi (-2.3%), Total (-1.6%) ou  France Telecom (-2.1%) qui pèsent sur l’indice.

Côté devises et matières premières, l’euro parvient à préserver sa zone de support des 1.30$, avec un nouveau rebond de 0.2% à 1.314$. Le pétrole se reprend aussi, avec un baril de brut qui reprend 0.5% à 103.1$, tandis que l’once d’or fait du surplace, cédant 0.1% à 1655$.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.