La méthode des points pivots

La méthode du point pivot est un complément idéal à l’analyse technique. Si l’AT s’appuie sur la psychologie des intervenants, le point pivot est une méthode plus mathématique, plus statistique, mais qui donne des résultats très intéressants dans une optique intraday ou en tout cas très court terme (qques jours maximum). Elle se base sur le calcul d’un point pivot, frontière entre tendance haussière et baissière intraday, et le calcul de 2 à 3 niveaux de support et résistance journaliers et hebdomadaires.

 

Définition du point pivot

 

Il existe plusieurs méthodes de calcul des points pivots, qui diffèrent légèrement l’une de l’autre. Nous vous présentons ici l’approche classique, sachant que nous l’utilisons avant tout en confirmation de supports et résistances déjà identifiés par une approche graphique.

Le point pivot selon cette méthode classique est obtenu par la moyenne du plus haut, plus bas et cours de clôture de la séance précédente. Il est valable pour la séance à venir : sous le PP, la tendance est baissière, au dessus du PP, elle est haussière (selon cette approche naturellement).

PP = (Plus haut + plus bas + clôture) / 3

Mais plus que le PP, parfois difficile à utiliser (risques d’hésitations autour du PP), ce sont les niveaux de support et résistances associés, appelés S1, S2, S3, R1, R2 et R3 qui sont à nos yeux intéressants.

Ces niveaux se calculent à partir du PP de la façon suivante :

S1 = 2xPP – plus haut
R1 = 2xPP – plus bas

S2 = PP – (plus haut – plus bas)
R2 = PP + (plus haut – plus bas)

S3 = PP – 2x(plus haut – plus bas)
R3 = PP + 2x(plus haut – plus bas)

Le plus souvent, le marché ne va pas au delà des R2 ou S2. Mais en période de forte volatilité, ou lorsque la volatilité de la séance précédente a été particulièrement faible, ces niveaux peuvent être atteints voire même dépassés. Méfiance donc.

 

L’utilisation de la méthode des points pivots

 

En théorie, on achète sur franchissement du PP pour ventes sur R1 et R2, ou on vend sur cassure du PP pour se racheter sur S1 et S2. On peut aussi initier des positions acheteuses sur S1 ou S2 (pour vente sur PP ou S1), ou vendeuses sur R1 ou R2 (pour rachat sur PP ou R1).

En pratique, ces points pivots doivent êtes confrontés aux supports et résistances données par l’analyse technique, à l’ambiance du marché, mais également aux points pivots hebdomadaires.

Ces points pivots hebdomadaires se calculent de la même façon, en prenant en compte les plus hauts, plus bas et niveaux de clôture de la semaine précédente.

Il existe également des variantes dans les formules de calcul du point pivot. On pourra citer ainsi la méthode du point pivot de Woodie, qui accorde un peu plus d’importance au cours de clôture. Seule la formule du PP change, les formules de calcul des Ri et Si étant inchangées. Les résultats finaux s’en trouvent bien entendus modifiés, puisque reprenant le PP. On obtient :

R2 = PP + (plus haut – plus bas)
R1 = 2xPP – plus bas
PP = (Plus haut + plus bas + 2 x clôture) / 4
S1 = 2xPP – plus haut
S2 = PP – (plus haut – plus bas)

 

Pour creuser cette méthode, vous trouverez des informations plus complètes sur le site de notre partenaire NouveauTrader.com.

 

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.