Mi-séance CAC : le marché reprend son souffle avant l’emploi US

Après un début de semaine un peu fou (-3.58% mardi, repris en 2 jours), le CAC se cherche un peu depuis ce matin. La nouvelle sur la Grèce est tombée, comme attendue, mais avait finalement été largement anticipée. Les investisseurs regardent donc de nouveau vers l’avant, et notamment cet après-midi vers les chiffres de l’emploi américain.

Mais avoir pris chacun été déstabilisés ces dernières heures, acheteurs comme vendeurs semblent reprendre leur souffle aujourd’hui. Ainsi, après une certaine volatilité de part et d’autre de l’équilibre en tout début de séance, le marché retombe dans sa torpeur de ces dernières semaines, avec une évolution qui se fait bien plus molle. Le CAC cède ainsi actuellement 0.08% à 3475 pts, tournant autour de ce seuil depuis l’ouverture.

Pour cet après-midi, on surveillera un éventuel réveil du CAC dans un sens ou dans l’autre. A la hausse, le franchissement des 3495 devrait permettre un nouveau test des récents plus hauts, et pourquoi pas du petit gap des 3522. A la baisse, une cassure des 3465 risquerait de renvoyer le marché sur les 3435/3440, avant pourquoi pas une reprise en main du marché par les vendeurs pour un retour sur le gap haussier d’hier.

Côté valeurs du CAC, Carrefour repart de l’avant après une séance difficile hier : le titre regagne 4.4%. C’est toutefois le seul à réellement bouger, puisque la deuxième hausse de l’indice est pour Gap Gemini, à +1.1%, devançant Véolia à +0.9%. Côté replis, Alcatel cède 1.4%, devant Schneider à -1.2% et Alstom à -1.1%.

Côté devises et matières premières enfin, l’euro cède 0.4% à 1.322$. Même tendance à la consolidation pour le pétrole, qui recule de 0.1% à 106.9$ le baril de brut, tandis que l’once d’or repasse sous les 1700$ à 1699$ (-0.1%), dans une configuration toujours légèrement baissière, mais moins franche que ce à quoi on aurait pu s’attendre après l’enfoncement des 1685$.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.