Mi-séance CAC : la bourse de Paris se réveille un peu avant le chômage américain

Amorphe depuis quelques jours et encore ce matin, puisque le CAC  a évolué pendant plus de 2 heures en début de séance au sein d’un range de moins de 10 pts, la bourse de Paris semble vouloir se réveiller depuis la fin de la matinée. Le CAC 40 a en effet accéléré à la hausse peu après 11h, et gagne actuellement 1% à 3435 pts.

Rien de bien extraordinaire bien sûr, mais d’un point de vue graphique, il est venu tester à quelques points près le haut de son canal baissier rouge court terme, comme pour mieux se positionner sur les startings blocks avant les chiffres de l’emploi américain, attendus à 14h30. Cette résistance, située sur 3440/3445, sera l’un des principaux seuils à surveiller pour aujourd’hui. En cas de franchissement, même s’il faudra s’en méfier notamment s’il intervenait au moment de la statistique, on pourra viser 3450 puis 3460, et enfin le gap baissier de la semaine dernière sur 3472/3474.

A la baisse, seul un retour sous les 3420 risquerait de casser la dynamique haussière du jour, tandis que l’enfoncement des 3410 risquerait de provoquer un retournement du marché. Mais là aussi, attention en cas de cassure au moment de la statistique. Graphiquement, ce n’est réellement que sous 3385/3390 que le marché pourrait réellement se relancer à la baisse.

Côté valeurs du CAC, STMicro et Technip se partagent la première place, avec un gain de 2.5%, devant un trio composé de Vallourec, Schneider et BNP, toutes trois à +2.4%. A la baisse, Bouygues plie de 0.7%, EDF de 0.6% et Pernod Ricard de 0.5%, à égalité avec Accor.

Enfin, côté Forex et matières premières par contre, l’heure est plutôt à la stabilité voir au repli. Ainsi, l’euro reste stable à 1.301$, après il est vrai un net rebond hier. Idem pour le métal jaune, avec une once qui a testé à deux reprises hier et aujourd’hui la résistance des 1790/1805 évoquée dans ma dernière analyse. Enfin le pétrole s’affiche même en baisse, perdant 1% à 90.8$ le baril de brut, après toutefois un vif rebond hier.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.