Habillage de portefeuille : se moquerait-on de vous ?

Certains gérants prendraient-ils leurs clients pour des imbéciles ? C’est bien possible, lorsque l’on regarde les opérations d’habillage de portefeuille pratiquées en fin d’année. Et si c’est pratique courante, sans doute est-ce parce que cela fonctionne ! Peut-être d’ailleurs vous êtes vous déjà fait avoir, sans le savoir ?

Avant d’aller plus en avant sur le sujet, voyons déjà exactement en quoi cela consiste. L’habillage de portefeuille correspond simplement à une opération de maquillage ou de lifting du portefeuille, pour le rendre plus présentable. Cette opération est réalisée en cédant avant le 31/12 les titres ayant le moins bien performé, pour les remplacer par ceux ayant réalisé les meilleurs scores sur l’année. Lire la suite...

Ainsi, le client, lorsqu’il recevra son relevé de compte, sera tout content et pourra remercier son gérant d’avoir de si belles valeurs en portefeuille… Une opération destinée également bien sûr a attirer de nouveaux clients… En effet, lorsqu’un nouveau client potentiel consulte la composition du placement envisagé, il ne pourra qu’être rassuré sur la qualité de ce dernier et la compétence du gérant…

Si la procédure est clairement malhonnête bien que tout à fait légale, on peut considérer toutefois qu’une part de la responsabilité incombe au client, sans doute bien naïf pour s’arrêter à ce seul relevé de portefeuille, et sans doute bien mal formé et informé aussi. Le problème reste que ce dernier n’a pas toujours les moyens ou la volonté de se plonger un peu plus en détail sur la gestion de ses actifs. Beaucoup de néophytes en ce qui concerne les placements financiers ne veulent pas « s’embêter » avec cela, et font entièrement confiance en leur gérant. Sans doute à tort parfois.

Mais ce problème soulève également celui de l’information du client et de la transparence de la gestion. Dans le cas d’une gestion sous mandat, le client a normalement accès au contenu de son compte tout au long de l’année, normalement même en temps réel, et peut donc contrôler régulièrement les positions en portefeuille. Dans le cas d’une gestion via des fonds et autres SICAV, le problème est bien différent, avec une opacité qui pose problème et m’avait déjà amené à condamner ce type d’investissement face à une gestion sous mandat bien plus transparente.

Quoiqu’il en soit, et quel que soit le mode d’investissement, il y a bien une information que le client doit pouvoir se procurer simplement : la performance globale du placement. Et si un placement fait apparaître une performance sensiblement inférieure à celle des valeurs qui le compose, c’est qu’il y a sans doute un problème et que vous avez sûrement affaire à un gérant qui pratique l’habillage de portefeuille… Dans ces cas là, et si cela ne veut pas dire pour autant que le gérant est nécessairement mauvais, cela veut au moins dire qu’il est prêt à quelques tours de passe-passe pour maquiller la réalité… Difficile de faire confiance dans ces conditions… Et quand on sait que la confiance est primordiale dans ce type d’activité, je vous laisse conclure par vous même…

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.