Des configurations trompeuses…

Durant cette période de pause estivale dans notre suivi quotidien des marchés, nous vous proposons quelques analyses plus long terme et articles destinés à vous aider à prendre un peu de recul sur la situation présente et tout ce que l’on peut trouver sur le net. Nous vous avons mis en garde à plusieurs reprises contre les ceux qui cherchent à vous effrayer pour mieux vous vendre des conseils. Nous allons voir aujourd’hui que le marché lui même est souvent trompeur…

SP500-2010Voici par exemple la configuration du SP 500 sur 1 an, sans aucun tracé si ce ne sont les MM20, 50, et les Bollingers. On y voit une configuration tout d’abord haussière jusqu’au printemps 2010, avant un retournement de marché qui semble prendre la forme d’une sorte d’Epaule-Tête-Epaule inversée, avec en tout cas la matérialisation de deux points hauts consécutifs à la baisse, de même que des points bas qui se forment de plus en plus bas. Selon la théorie de Dow, nous sommes passés en tendance baissière.

Il s’agit d’une configuration relativement classique, que nous avons eu peu de mal à retrouver par le passé. En voici ci-dessous 4 exemples relativement proches les uns des autres dans leur construction, avec à chaque fois la cassure des précédents points bas et la formation de points hauts de moins en moins hauts. Compte tenu de la hausse qui a précédé et de ces changements d’orientation, chacune de ces figures permet d’envisager des accélérations baissières consécutives à la rupture des derniers supports horizontaux, issus des derniers points bas.

SP-1999-2005

Et pourtant, voici quelle a été la suite de chacune de ces configurations…, avec un graphe du SP 500 sur la période 2004-2005 …

SP500-2004-2005-2

puis sur la période 1999-2000.

SP500-1999-2000-2

Rien ne dit bien sûr que l’évolution sur 2010-2011 sera similaire à celles ci-dessus, la répétition du passé ayant ses limites, de même qu’il est naturellement possible de trouver des configurations similaires ayant réellement débouché sur des replis. L’idée de cette analyse est plutôt de vous montrer qu’en fonction de votre état d’esprit, qu’en fonction du sens d’évolution que l’on a envie de voir, qu’en fonction du biais que l’analyste souhaite donner à son analyse, il est toujours possible d’envisager le pire comme le meilleur. Sachez donc garder votre sens critique, et laissez toujours une place à un scénario alternatif à celui qui vous semble le plus probable, et je dirais même d’autant plus qu’il vous semble particulièrement évident…

Dans le même registre et pour en terminer avec cette analyse, imaginez quel pouvait être le consensus lors notamment des deux premières figures matérialisées sur le graphique ci-dessous, au moment de la cassure des supports bleus… Et pourtant…

 

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.