Des analyses qui me font bondir !

Je suis assez remonté contre les éditions agora et le billet du trader, et ce pour plusieurs raisons : je ne suis pas du tout d’accord avec leurs méthodes qui s’appuient sur la peur et la crédulité des lecteurs pour les effrayer et leur vendre des conseils au travers de publicités pour le moins insistantes et agressives (mais c’est tout à fait leur droit), et je n’ai pas encore digéré le plagiat dont a été victime au moins l’une de nos études (là, c’est illégal…).

Mais quand je vois l’analyse que je viens de recevoir ce matin dans ma boite, qui, tout en en profitant pour faire une bonne publicité pour le service de trading de son auteur, nous vente les mérites du DAX par rapport à ses homologues européens, je ne peux rester sans réagir!

Je cite : « Ces dernières semaines, son comportement [ le DAX] a évolué et est devenu très intéressant techniquement. […] En effet, depuis ces dernières semaines, il n’est pas rare de le voir en hausse de 1% alors que le CAC est à 0 et que Madrid ou Milan sont en baisse. […] Au final, depuis le début de l’année, sa performance est bien meilleure que n’importe quel autre indice européen. »

Et notre analyste de continuer la comparaison et s’appuyer sur cette surperformance par rapport aux autres indices pour envisager de nouveaux plus hauts.

Or il manque un élément primordial à cette analyse, et qui explique une bonne partie de la surperformance de notre voisin allemand, et rend surtout toute comparaison clairement biaisée : le DAX est corrigé du versement des dividendes, ou si vous préférez, calculé à dividendes réinvestis, à la différence du CAC qui se replie à chaque coupon. Mécaniquement, à chaque printemps (période de versement des dividendes), le DAX a donc un avantage certain sur le CAC, et il est donc tout à fait normal qu’il le surperforme à cette période de l’année.

Cela n’enlève bien entendu rien à la solidité de l’économie allemande ni à  leur position de force au sein de l’économie européenne, mais cela remet un peu en perspectives la surperformance de l’indice allemand. Un DAX qui serait naturellement toujours devant le CAC même s’il subissait l’effet négatif des détachement de coupons, d’autant qu’il est moins pondéré en valeurs financières, mais son avance ne serait clairement pas la même. Alors de grâce, restez vigilants, aiguisez votre regard critique, … et formez vous pour avoir les moyens de trier le bon grain de l’ivraie.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.