Mi-séance CAC : test des 3450…

Sur la lancée du petit rebond d’hier et du harami haussier formé, le CAC s’attaque en ce jeudi à la médiane de la bougie de mardi, et à l’importante zone de résistance évoquée et située entre 3445 et 3460.

Après un début de séance indécis autour des niveaux de clôture d’hier, la bourse de Paris s’est ainsi affranchie des plus hauts d’hier pour aller s’attaquer à l’oblique violette et à la zone des 3450/3460. C’est ainsi que depuis 9h45, le CAC tourne autour des 3450, dans un étroit range d’une dizaine de points. Une configuration qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celle d’hier. Espérons que nous aurons un peu plus d’animation sur la suite de la séance. En attendant, le CAC se situe actuellement sur le bas de ce range, en hausse de 0.52% à 3444 pts.

D’un point de vue graphique, cette hausse ne change pas grand chose par rapport à notre analyse d’hier soir, si ce n’est qu’elle fait pencher un peu plus la balance vers un scénario d’évolution horizontale. Ce n’est qu’au delà des 3460 que le biais redeviendrait un peu plus haussier. A la baisse, un retour sous les 3430/3440 relancerait par contre les vendeurs, même si ce n’est réellement que sous les 3375/3385 que le biais repasserait réellement baissier.

Côté valeurs du CAC, l’animation provient d’une avalanche de résultats tombée ce matin. On retrouve ainsi en tête de l’indice Sanofi à +2.6% ou  Axa à +2.3%, dont les publications ont été bien accueillies. EADS progresse elle de 1.8% et bénéficie d’une nouvelle commande d’A380. A la baisse, on retrouve France Telecom, qui cède 2.6% et semble avoir déçu, même si le titre a alterné hausse et baisse depuis l’ouverture, les opérateurs ne sachant visiblement pas sur quel pied danser. Renault cède elle 1.7% et Publicis 1.5%.

Côté forex et matières premières enfin, l’euro revient légèrement au dessus des 1.30$ à 1.3004$, en hausse de 0.26%. Rebond également pour le baril de brut, qui reprend 0.7% à 86.3$, tout comme l’once d’or à 1712$.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.