Mi-séance CAC : retour sur le haut du gap haussier du 17 février

Après une semaine de consolidation globalement horizontale, entre le haut du gap du vendredi 17 février et la zone des 3475 pts, le CAC donne aujourd’hui quelques signes de faiblesse.

Certes, nous sommes toujours au dessus du haut du gap haussier du 17, puisque le CAC s’affiche actuellement sur 3427 (-1.15%), mais il vient d’enfoncer le support haussier vert en place depuis la fin novembre.

Bien sûr, cet enfoncement est encore trop léger, et doit être confirmé en clôture pour pouvoir être considéré comme effectif. Mais c’est un signal d’alerte à ne pas négliger, et à suivre pour la suite de cette séance, sachant que le support vert se trouve aujourd’hui au niveau des 3430 pts.

D’un autre côté, les supports à proximité sont également nombreux, à commencer par la MM20 et le haut du gap du 17 vers les 3420 pts, le bas de ce même gap sur les 3393 et la base du canal violet vers 3370. Les acheteurs ont donc encore de quoi voir venir, mais après plus de 2 mois sans consolidation baissière digne de ce nom, la prudence reste de rigueur.

Côté valeurs du CAC, seules trois s’affichent légèrement en hausse. Trois titres qui n’ont d’ailleurs pas été parmi les mieux lotis la semaine dernière : Safran reprend 0.4%, tout comme Publicis, tandis qu’Essilor gagne un modeste 0.1%. A la baisse, les mouvements sont bien plus marqués, avec un secteur automobile sous pression, comme en témoigne le repli de 3.8% de Peugeot, de 3.2% de Renault ou de 3% de Michelin. Vallourec, Arcelor, Schneider ou Véolia sont toutefois également à la peine avec des chutes de 2.7 à 2.9%.

Côté devises et matières premières enfin (sur lesquelles nous reviendrons dans les tous prochains jours sur FSC compte tenu des évolutions de la semaine dernière pendant notre absence), l’euro marque une pause, cédant 0.4% à 1.3395$. Même tendance sur le baril de brut, qui cède 1% à 108.5$, tandis que l’once d’or se replie plus modestement, de 0.3% à 1768$.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.