Mi-séance CAC : la consolidation se précise

Insignifiante hier, la consolidation prend de l’ampleur en ce mardi matin, avec un CAC qui cède actuellement 1.27% à 3533 pts. Rien de bien inquiétant naturellement pour les acheteurs, au regard de la hausse qui a précédé, mais avec une ouverture sur les plus bas d’hier, et un rapide comblement du gap des 3550, le CAC a accentué son repli pour venir actuellement prendre appui et travailler la zone de support des 3530.

Aucun rebond notoire ne semble pour l’heure d’ailleurs se mettre en place, ce qui laisse penser que le repli pourrait se poursuivre dans les prochaines heures et prochains jours en direction du gap des 3494/3508, avec en support intermédiaire les 3510/3515. On notera également que la MM20 se trouve dans cette zone, autour des 3500 pts aujourd’hui.

Pour cet après-midi, nous surveillerons donc une éventuelle cassure des 3525, plus bas du jour, qui devrait précipiter le CAC sur les 3510/3515, puis sur la MM20 et le gap de mardi dernier. A la hausse, un retour au dessus des 3545/3550 serait susceptible de relancer un peu les acheteurs, même si ce n’est réellement qu’au delà des 3565 qu’il reprendraient réellement la main sur le marché.

Côté valeurs du CAC, on retrouve à la hausse des valeurs défensives, ce qui témoigne d’une certaine rotation sectorielle et confirme la consolidation qui se met en place : Vivendi progresse ainsi de 0.9%, devant Carrefour à +0.7%, France Telecom à +0.6%, tandis que GDF Suez et Essilor sont à l’équilibre.

A la baisse, Peugeot reperd du terrain après quelques belles séances de hausse : le titre cède 4.2%, tout comme son compère Renault, qui perd 3.2%. Lafarge complète le podium avec un recul de 2.9%.

Côté devises et matières premières enfin, l’euro repasse très légèrement sous les 1.32$, en recul de 0.3%. Le pétrole est lui quasiment stable, avec un baril de brut en recul de 0.1% à 107.9$, tandis que l’once d’or marque plus le coup, cédant 0.9% à 1650$.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.