Mi-séance CAC : en fort repli, le canal rouge enfoncé!

La configuration graphique du CAC se dégrade encore d’un cran en cette mi-séance, avec un repli qui s’accélère, tandis que le CAC a cassé très tôt ce matin la base de son canal baissier rouge. Il cède ainsi actuellement 2.2% à 3118 pts, tout proche de ses plus bas du jour.

Avec une ouverture ce matin sur les points bas de vendredi, on pouvait encore envisager un rebond et une préservation du support rouge vers 3150 pts. Espoirs vite déçus pour les acheteurs, avec une rapide cassure des 3150 et un retour direct sur la zone de support des 3130. Il tentera bien ensuite un rebond, mais ce dernier se limitera à un pull back sur les 3150, avant une nouvelle rechute et cassure des points bas de la matinée.

Le CAC travaille ainsi désormais la zone des 3115/3120 mentionnée vendredi, mais pourrait poursuivre son repli en direction du support suivant sur 3105, voire même en direction de la zone des 3090/3095.

A la hausse, seul un retour au dessus des 3150 permettrait d’entrevoir un semblant de rebond. Mais la configuration intraday ne laisse que peu de place à une telle hypothèse pour le moment. Peut être avec l’ouverture de Wall Street ?

Côté valeurs du CAC, seule Danone (+2.2%) et Safran (+0.1%) s’affichent en territoire positif. Pour la troisième place, il faut aller chercher EDF et Essilor à -0.5%. Côté replis, on retrouve les financières et quelques industrielles : Arcelor cède 5%, devant Lafarge à -4.5%, Renault à -4.4%, la Société Générale à -4.2% ou BNP à -4%.

Côté devises et matières premières enfin, le rouge l’emporte également largement, avec un euro qui reperd 0.7% après son rebond de vendredi : il cote 1.313$, toutefois toujours au dessus de la fameuse zone des 1.30$. Le pétrole cède lui 0.9%, de retour à 103.1$ le baril de brut. Même l’or ne semble pas faire office de valeur refuge, avec un recul de 0.9% à 1629$.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.