Wall Street : sommes-nous dans une bulle ?

Comme évoqué dans ma dernière analyse de Wall Street, j’ai de plus en plus de mal à trouver du temps pour mon analyse de Wall Street du mardi soir. Je réfléchis toujours à une autre formule. Peut-être une analyse uniquement lorsqu’il se passe quelque chose, l’atteinte d’un seuil clé, un retournement de tendance, le franchissement d’un seuil important ?

En attendant, la hausse se poursuit de séances en séance, les records pleuvent les uns après les autres. Jusqu’où ? Et sommes-nous dans une bulle ?

Avant de faire un point plus détaillé comme à mon habitude sur le Dow Jones et le Nasdaq, j’aimerais juste vous proposer un graphique LT du SP500..

Est-ce que ce graphique laisse apparaître selon vous la moindre exagération haussière ?

Certes la hausse est impressionnante depuis le point bas de début 2009, certes nous n’avons pas eu de consolidation digne de ce nom depuis l’épisode d’août 2015 à février 2016, mais le SP500 progresse malgré tout de façon particulièrement régulière et progressive, et nous avons eu par le passé des épisodes de hausse sans consolidation bien plus longs et bien plus intenses.

De mi 2012 à mi 2015, la hausse apparaît tout à fait similaire à celle que nous avons actuellement. Mais que dire des épisodes haussiers des années 90, et notamment entre 91 et 98 ? Alors certes, il y a eu malgré tout à cette époques quelques petites bougies rouges et quelques replis de plus de 2 ou 3%, ce qui n’est pas le cas actuellement. Mais la hausse, notamment entre 95 et 2000 n’a-t-elle pas été plus intense aussi ? Et puis n’oublions pas que la hausse que nous vivons n’est que la conséquence de la sortie haussière de la longue période de « consolidation » horizontale qui s’est étalée de 2000 à 2012/2013…

Le mouvement que nous vivons pourrait donc, dans une vision de long terme, et selon ce graphique, se poursuivre encore un bon moment. Reste qu’à court terme, Wall Street aurait malgré tout bien besoin d’une pause et de quelques épisodes tels que ceux que nous avons connu à l’été 2015 ou début 2016. N’oublions pas les deux violents replis de 87 et 98 qui ont émaillé la forte hausse des années 80 et 90. Pas de quoi remettre en cause la tendance de fond, mais de quoi faire un peu de ménage…

Pour répondre en tout cas à ma question première : il n’y a pour moi aujourd’hui, malgré les records atteints par les marchés américains, aucune bulle. Pour l’instant en tout cas. La seule bulle que je vois, c’est éventuellement sur les GAFA, qui tirent presque à eux seuls les marchés américains cette année, et défient les lois de l’économie libérale, avec des monopoles de fait et des marges qui, en temps normal, auraient déjà dû attirer et faire émerger des concurrents. Ce n’est pour l’instant pas le cas, mais combien de temps cela pourra-t-il durer, à l’heure où les gouvernements commencent sérieusement à se poser la question de la fiscalité de ces géants, qui échappent aux règles auxquelles sont soumis quasiment toutes les autres sociétés ? Si trou d’air il y a dans les prochaines semaines ou prochains mois à Wall Street, cela pourrait en tout cas bien venir de ces GAFA…

Dow Jones :

Revenons en maintenant au Dow Jones. Je vous avais laissé fin septembre sur une petite respiration, qui aurait pu se transformer en retournement de tendance. Le Dow Jones avait en effet buté sur la résistance verte, avant de revenir sur le haut de la zone médiane grise.

Mais après 4 séances de repli consécutives, pour un repli cumulé d’à peine plus de 0.5%, le doyen des indices est reparti de l’avant, et de quelle façon, avec le net franchissement de la résistance verte, avant d’enchaîner records sur records pour atteindre ce mardi les 23000 pts. Un niveau qui correspond au sommet d’un canal haussier tracé en rouge, et qui pourrait nous valoir au minimum une pause.

Mais graphiquement toutefois, et même si une pause n’aurait donc rien d’incongru, pourquoi ce mouvement ne se poursuivrait-il pas non plus en direction du haut du canal gris ? Pour l’anecdote, le haut de ce canal gris croise une résistance haussière de plus long terme légèrement au dessus des 24000 pts vers la fin novembre. Est-ce à dire que nous irons chercher ce niveau ? Pourquoi pas. C’est en tout cas un scénario graphiquement plausible, même s’il peut bien sûr se passer plein de choses d’ici là, comme donc une butée contre la résistance rouge…

Si Wall Street aurait donc bien besoin de souffler après un tel parcours, et si la résistance rouge atteinte très précisément ce mardi soir serait un bon prétexte, rien ne permet objectivement de dire si nous aurons ou non droit à une consolidation dans les prochaines séances. Nous continuerons donc de surveiller le développement de cette impressionnante phase haussière, tout en restant vigilant et en attendant un signe tangible de tension ou de retournement. Attention toutefois aux faux signaux, comme nous en avons déjà eu à plusieurs reprises ces derniers mois.

Scénarios des semaines précédentes :

Mon scénario acheteur enclenché le 11/09, lors de l’accélération haussière qui avait mis fin à la petite consolidation d’août, est toujours en cours, et plus que jamais à l’abri. J’avais remonté le stop sous les 22149 lors de ma dernière analyse. Il est temps de le remonter de nouveau (j’aurais pu vous proposer une mise à jour intermédiaire, mais par manque de temps et car il n’y avait aucune urgence, je ne l’ai pas fait. Vous êtes quoiqu’il en soit grands et libres de le faire sans avoir à attendre que je vous le suggère).

Reste à savoir à quel niveau le positionner… Sachant que je n’ai toujours pas défini l’objectif 2 (et je ne le ferai pas cette fois-ci, visant pourquoi pas le haut du canal gris, même s’il pourrait être tentant de le positionner sur la résistance rouge), il y a deux approches possibles : la prudente, qui consiste à le positionner de façon relativement rapprochée, pour sortir à la moindre alerte (voir sortir dès à présent sur l’oblique rouge). Et l’approche plus joueuse, qui consiste à maintenir le stop à distance, pour ne sortir qu’en cas de retournement digne de ce nom (en espérant malgré tout ne pas nous faire avoir par un faux signal).

Notre scénario étant largement gagnant, j’opte pour la deuxième solution, d’autant que nous avons un faisceau de supports potentiels autour des 22500/22600 (oblique verte, M20, haut de la zone médiane grise, et mini gap. Je fixe donc mon stop sous les 22490 pour l’instant, une autre option étant d’attendre par exemple une clôture sous le plus bas de la veille, pour ceux qui veulent coller plus près au marché. Avec le risque de se faire sortir toutefois plus rapidement.

Scénario 1 :
Achat : 22042 (11/09/17)
Objectif 1 : 22118 (12/09/17)
Objectif 2 : à définir
Seuil d’alerte : N/A
Stop : 22489 (remonté le 17/10/17)

Scénarios pour la semaine à venir :

Nous avons un scénario haussier en cours. Je m’en tiens là, tant nous n’avons pour l’instant pas de réel signal baissier, ni d’objectif majeur, ni de seuil clair de retournement.

Scénario 1 :
Achat : …..
Objectif 1 : …..
Objectif 2 : à définir
Seuil d’alerte : …..
Stop : ….. (à remonter dès que l’objectif 1 est atteint)

Scénario 2 :
Vente : …..
Objectif 1 : …..
Objectif 2 : à définir
Seuil d’alerte : …..
Stop : ….. (à abaisser dès que l’objectif 1 est atteint)

Pour une meilleure compréhension de ces scénarios, je vous recommande vivement de lire la page « Comment suivre mes scénarios sur les marchés américains « .

 

Nasdaq Composite :

Côté Nasdaq, nous étions dans une configuration un peu plus fragile lors de ma dernière intervention de fin septembre. Mais après un appuis sur le bas du canal gris, l’indice des technologiques est nettement reparti de l’avant, franchissant sans grandes difficultés l’horizontale des 6465/6470, avant d’accélérer et reprendre sa tendance haussière.

Là aussi, difficile de considérer que nous sommes dans une bulle, tant la progression se veut régulière, sans exagération aucune. Reste à savoir malgré tout jusqu’où se mouvement peut se poursuivre avant que nous n’assistions au moins à quelques prises de bénéfices. Nulle doute que l’épisode risque de secouer un peu, mais objectivement et graphiquement, il n’y a pour l’instant aucun signal avant-coureur.

On surveillera dans les prochaines séances la poursuite du mouvement haussier actuel, tout en restant vigilant en cas d’alerte. Il faudra sans doute toutefois plus d’une ou deux séances de net repli pour envoyer un vrai signal de retournement. Une cassure des 6465/6470 et de la base du canal gris serait en tout cas un premier signal.

Scénarios des semaines précédentes :

Je ne vous avais proposé qu’un scénario baissier sous 6334 qui n’a pas été en mesure d’être enclenché.

Scénarios pour la semaine à venir :

Un scénario haussier me semble toujours délicat à jouer dans le contexte actuel, même si la tendance de fond ne semble pas vouloir faiblir. Quant à un scénario baissier, attendons d’avoir une exagération haussière ou un signal tangible de retournement.

Scénario 1 :
Achat : ….
Objectif 1 : ….
Objectif 2 : à définir
Seuil d’alerte : ….
Stop : …. (à remonter dès que l’objectif 1 est atteint)

Scénario 2 :
Vente : …..
Objectif 1 : …..
Objectif 2 : à définir
Seuil d’alerte : …..
Stop : ….. (à abaisser dès que l’objectif 1 est atteint)

Pour une meilleure compréhension de ces scénarios, je vous recommande vivement de lire la page « Comment suivre mes scénarios sur les marchés américains « .

Avertissement

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL, son gérant, et auteur de cette analyse graphique, n’ont pas le statut d’analyste financier. Cette analyse graphique constitue une communication purement informative à caractère promotionnel, et n’a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne sont donc pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers concernés dans cette communication avant sa diffusion. Michel DELOBEL s’engage toutefois à rester le plus objectif possible et à ne pas orienter ses analyses pouvant créer un éventuel conflit d’intérêt.

Cette communication s’appuie sur des informations et des études de place considérées comme étant fiables à la date de leur diffusion, mais aucune attestation ou garantie, expresse ou tacite, n’est donnée quant à la fiabilité ou au caractère complet de ces informations, qui ne doivent pas être exploitées comme telles. La recommandation est susceptible d’évolution ou d’invalidation à tout moment sans que Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL puissent en informer au préalable le lecteur.

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne garantissent donc pas ces éléments et ces communications ne peuvent engager leur responsabilité. Les placements sur instruments financiers sont susceptibles de variation à la hausse et à la baisse et présentent un risque de perte en capital. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et elles ne sont pas constantes dans le temps. La communication ne constitue pas une incitation à investir. Elle ne fait pas autorité ni ne peut se substituer au jugement propre des investisseurs, et n’est pas censée être l’unique base d’évaluation des stratégies ou instruments financiers présentés. L’investisseur doit consulter avant tout investissement le prospectus simplifié ou tout document d’information relatif à l’instrument financier, et prendre contact avec son conseiller financier habituel.

Cette communication s’adresse à une clientèle autonome et avertie, disposant d’une bonne connaissance des marchés et outils boursiers, acceptant les aléas boursiers. Si ce n’était pas le cas, ACGest propose des formations adaptées. Le lecteur/client restera quoiqu’il en soit seul juge de l’opportunité des opérations qu’il pourra être amené à conclure et doit apprécier ses choix d’investissement en fonction de sa situation financière, de son expérience, et de ses objectifs en matière de placement ou de financement (notamment selon son degré d’acceptation du risque de perte et selon la durée d’investissement envisagée).

S'abonner aux publications du site