Tour d’horizon des indices américains

Comme nous avons fait hier un tour d’horizon des principaux indices européens, pour essayer de se faire une idée plus précise sur le mouvement haussier en cours et les signaux générés vendredi, allons faire un tour de l’autre côté de l’Atlantique, avec une rapide analyse du DJ, du Nasdaq et du SP500.

Commençons par le DJ, peut-être le plus médiatique mais aussi le moins représentatif des valeurs américaines. Nous ne rentrerons pas dans le débat de ce qui compte le plus, ni sur le mode de calcul un peu particulier de cet indice, pour nous concentrer sur la tendance actuelle et les niveaux atteints. Lire la suite...

dj-250809Si on se concentre sur ces 2 dernières années et encore plus sur le rebond en place depuis mars, on note une similitude évidente avec notre CAC, alors que cela n’a pas été le cas tout le temps par le passé, loin de là. On se souviendra ainsi de la bulle internet et du rebond de 2003 à 2007.

Mais depuis mars, la forme prise par le rebond et les niveaux atteints par rapport à la chute de l’automne 2008 sont très proches de ceux du CAC. Seule change la configuration des canaux baissiers MT… Et force est de constater que tout semble bien plus clair sur le DJ, avec une réintégration du canal baissier rouge dès la toute fin juillet, suivie d’un beau pull back à la mi-août, avant une nette reprise qui devrait être en mesure d’envoyer le DJ autour de l’horizontale des 9700, avant pourquoi pas la zone des 10500, correspondant aux résistances bleu clair et rouge.

En conclusion, s’il conviendra de se méfier des 9700, c’est bien un signal haussier que nous avons eu vendredi sur le DJ, avec confirmation du pull back sur le bas du canal rouge et impulsion pour une nouvelle phase de hausse.

nas-250809Voyons voir désormais son compère technologique, le Nasdaq Composite. Si la configuration fut assez semblable à celle du DJ jusqu’au printemps 2008, ce dernier apparaît clairement plus fort depuis, même si la chute de l’automne 2008 aura été impressionnante. Mais que ce soit avant cette chute, ou au cours du rebond en place depuis mars, les signes de supériorité sont flagrants, avec le gap du 6 octobre déjà largement invalidé, et un Nasdaq qui vient de tester hier et aujourd’hui la plus haute de ses parallèles baissières rouges!

C’est à dire qu’il suffirait d’une petite hausse supplémentaire pour que les valeurs « technologiques » (le Nasdaq couvre bien plus que les seules valeurs techno) sortent de leur tendance baissière MT!!! Mais attention, cette hausse n’est pas acquise, et les niveaux actuels pourraient être idéaux pour la mise en place d’une consolidation digne de ce nom. C’est d’ailleurs le grain de sable principal qui pourrait venir enrayer la belle mécanique haussière en place sur les places boursières mondiales.

Reste que nous l’avons vu, il reste du potentiel à la hausse pour un certain nombre d’indices (seul le DAX est dans une configuration assez proche de celle du Nasdaq), tandis que l’IBEX est déjà lui sorti de sa tendance baissière. Présage ? Peut-être, mais on évitera de trop s’emballer dans une optique MT en cas de poursuite haussière du Composite, sachant quand même que le Nasdaq 100 est encore à distance respectable du haut de ce même canal baissier…

sp-250809Terminons ce tour d’horizon par le SP500, le plus représentatif des marchés américains : on pourrait s’attendre à un comportement intermédiaire entre le DJ et le Nasdaq ?

Eh bien non, puisque nous avons là la configuration la moins favorable, avec un SP qui est seulement en phase de test du bas de son canal baissier enfoncé en Septembre 2008. Cela ne l’empêche pas d’être revenu à des niveaux comparables à ceux du DJ en terme de ratios de retracement de la chute de 2007 à 2009, mais un peu comme le Nasdaq, il semble éprouver quelques difficultés à franchir les niveaux actuels.

Une consolidation est donc tout à fait possible, pour ne pas dire probable, pour permettre au moins à ces deux indices de reprendre leur souffle. Reste à voir ce qu’il adviendra de notre tendance haussière dans les prochaines semaines ? Pour l’instant, en dehors de quelques seuils d’alerte à surveiller, les nuages ne sont pas nombreux au tableau.

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.