Pétrole : jusqu’où la chute ?

Ma dernière analyse du pétrole (baril de brut) remonte à quasiment un an… , fin janvier, quelques jours seulement avant que le baril ne rebondisse une première fois vers 54$ (+10$) puis au printemps vers les 60$ après un nouvel appui sur la zone des 42/44$. Depuis, la chute est repartie de plus belle, avec une première vague jusqu’à fin août, puis une seconde depuis début novembre.

Les plus bas d’août ont été cassés début décembre, et après un pull back fin décembre et tout début janvier, le baril de brut s’attaque désormais à ses plus bas de … 2009!

Compte tenu de l’espacement de mes analyses et des niveaux atteints, je vous propose de reprendre une vue mensuelle…

Petrole-110116-LT

Ce graphique, qui reprend l’évolution du baril depuis plus de 30 ans, laisse clairement apparaître deux phases : une première jusqu’au début des années 2000, qui a vu le pétrole varier entre 10 et 40$ le baril, puis une seconde à partir de 2004 entre 40 et 150$, avec juste une brève incursion jusqu’à 33$ en janvier 2009.

Avec l’enfoncement actuel de ces 33$, on est en droit graphiquement de se demander si on ne pourrait pas revenir jusque vers la zone des 10$… Considérant que les niveaux actuels sont déjà particulièrement bas fondamentalement parlant, et accentués par une claire spéculation géopolitique et stratégique (même s’il y a une moindre demande du côté de l’Asie notamment), j’ai du mal à envisager un tel scénario. Où est le « pic oil » dont on nous parlait il n’y a pas encore si longtemps ? Et les fameux analystes qui de Goldman Sachs qui le voyaient à 200$ le pronostiquent désormais à 20$…

Bref, j’aurais plutôt tendance malgré tout à considérer que nous sommes sur une zone importante d’achat. Après tout, mon horizontale à 40, guidée par le pic de la guerre du golfe de 1990, pourrait tout aussi bien se trouver autour des 33$ (horizontale en pointillés larges). Elle aurait alors le mérite de passer par les points hauts de 1983/1985 et le point bas de 2009, avec ce qui ne seraient que des soulèvements temporaires en 1990, 2000 et 2003. Et dans ce cas là, ce qui pourrait apparaître en ce début janvier comme une cassure de la zone des 40$ pourrait n’être qu’un appui ou un bref enfoncement de l’horizontale des 33$.

Pour tenter d’avoir plus d’éléments, zoomons avec une vue hebdomadaire, sur laquelle j’ai ajouté des obliques, haussières en bleu pour marquer la phase de hausse depuis le début des années 90, et qui vient d’être a priori cassée, et baissières en rouge pour marquer ce qui pourrait être une tendance plutôt baissière depuis 2008, même si l’évolution apparaît pour l’instant plutôt comme neutre.

Petrole-110116-MT1

Ces obliques ne sont pas totalement satisfaisantes, mais à partir du graphique ci-dessous (avec un nouveau zoom), l’évolution de ces dernières semaines semble clairement aller dans le sens d’un signal baissier supplémentaire, avec, après la cassure des 40$, la cassure des obliques rouge et bleue, suivie d’un pull back contre l’oblique rouge et une nouvelle rechute.

Petrole-110116-MT2

Si le signal s’avérait valide, alors nous pourrions poursuivre le repli jusqu’à la base du canal rouge, vers 22.5/23$…  Graphiquement, un rebond devrait alors prendre place, avant pourquoi pas à terme un retour sur les 10$.

Bien sûr un tel scénario se heurte aux fondamentaux : même si l’objectif il y a quelques années d’un baril à 200$ était visiblement exagéré, il paraît difficile d’imaginer un baril à 10$ dans quelques mois ou quelques années. D’ailleurs, après le pic à 150$, on était certes revenus brutalement à 33$ sous le coup d’un dégonflement de la bulle spéculative, mais on était malgré tout remonté rapidement autour des 80/100$ le baril, qui semblait être une zone d’équilibre plus ou moins acceptée. En même temps, les cours actuels étant en partie le fait d’une spéculation géopolitique, on ne peut rien exclure…

Les prochaines semaines seront en tout cas très intéressantes à surveiller, et riches d’enseignement, pour valider ou non la cassure des 40$ puis des obliques bleue et rouge (sachant qu’elles ne sont pas totalement satisfaisantes) et la cassure éventuelle de la zone horizontale des 33$ en bougie mensuelle. A la hausse, il faudrait toutefois un retour au dessus des 44$ pour permettre réellement d’envisager un arrêt de la baisse et un possible rebond digne de ce nom.

 

Idées de trades précédentes :

Je vous avais proposé un trade haussier en janvier 2015…, avec un achat au dessus des 49.35$. Un scénario qui a été rapidement enclenché (comme stipulé alors), avec l’atteinte dans la foulée de l’objectif 1 sur 50.85$. Je ne vous ai pas alors proposé de suivi ou mise à jour de ce scénario (par manque de temps, toutes mes excuses). Toutefois, par simple application des règles de fonctionnement, vous aurez remonté le stop après l’atteinte de l’objectif 1, afin de ne plus risquer de pertes. Un stop qui aura alors été déclenché le 4 février sur un retour baissier, pour un bilan neutre ou légèrement positif selon votre positionnement de stop.

Compte tenu de mon manque de temps pour vous proposer des analyses plus régulières sur le pétrole (et autres supports hors CAC 40), du fait d’un emploi du temps très chargé en tant que gérant de portefeuille sous mandat et conseil patrimonial, je vais éviter de vous proposer d’autres scénarios tant que je ne serai pas en mesure de faire des analyses plus régulières.

Pour plus de détail sur  la gestion globale de ces scénarios, merci de vous référer à la page “Comment jouer et suivre mes scénarios CAC ?” , la logique étant la même que pour les scénarios CAC.

Et pour savoir comment investir sur les matières premières en général et le pétrole en particulier, n’hésitez pas à me contacter via le site.

S'abonner aux publications du site