EUR/USD : Epaule Tête Epaule inversée ?

Cela fait bien longtemps que je n’étais pas revenu sur la configuration de l’EUR/USD, essentiellement par manque de temps. Nous avons toutefois aujourd’hui une configuration particulièrement intéressante qui m’incite à prendre quelques minutes pour faire un petit point.

Pour commencer, et bien comprendre mes tracés, je vous propose tout d’abord un graphique hebdomadaire sur les 10 dernières années. Depuis 10 ans, l’euro évolue dans un large canal baissier, matérialisé par les parallèles bleues, avec naturellement les deux bornes extrêmes en trait plein, une zone médiane en pointillés larges, et deux obliques intermédiaires en pointillés serrés.

Après la forte chute de 2014/2015, l’euro s’est tant bien que mal stabilisé sur la zone des 1.05/1.15, oscillant dans la partie basse de ce canal baissier bleu. Après 2 échecs contre la zone médiane en 2015 et 2016, matérialisés par deux mèches hautes importantes, l’euro a fait mine de repartir à la baisse fin 2016, en cassant l’oblique haussière verte, puis toute fin décembre, la zone des 1.05$, correspondant aux plus bas de 2015. A l’époque, le consensus était à un retour vers la parité, et même en dessous.

Mais comme souvent dans ces cas là, le consensus est pris à contre-pied, et après quelques hésitations autour de l’oblique basse en pointillés serrés, vers 1.075$, l’euro est reparti brutalement de l’avant à la faveur de l’élection de Macron, avec un gap haussier lui permettant de repasser au dessus de l’oblique haussière verte, puis dans la foulée de casser l’oblique baissière rouge. La hausse s’est poursuivie jusqu’à la zone médiane bleue, qui a fini par être franchie après seulement quelques semaines d’hésitations. Les 1.15/1.16 qui avaient repoussé violemment le marché par deux fois en 2015 et 2016 ont alors été franchis sans difficultés, et le mouvement s’est poursuivi jusqu’à l’importante zone des 1.2020/1.2090, correspondant à la fois à une horizontale issue des plus bas de 2010 et 2012, mais également à l’oblique haute en pointillés serrés.

De là, une consolidation s’est logiquement mise en place, ramenant l’euro sur sa MM20 et sur l’horizontale issue des plus hauts de 2015 et 2016 (le graphique est à la clôture de ce jeudi soir, et n’inclue donc pas la baisse de ce vendredi).

L’occasion de passer maintenant sur un graphe plus court terme et en journalier (là aussi à la clôture de jeudi, n’ayant pas encore le graphe ajusté à la clôture de ce vendredi).

On y voit très clairement la hausse des 1.05/1.06 aux 1.20/1.21, la phase de latéralisation qui a suivi, et ce qui apparaît très clairement comme une Epaule Tête Epaule inversée (ETEI), avec une ligne d’épaule sur 1.188/1.189 et une ligne de cou autour des 1.167/1.169. Une ligne qui a été cassée hier à l’aide d’une belle bougie rouge, et qui s’est confirmée aujourd’hui avec un passage sous les 1.16$.

Reste maintenant à savoir de quoi sera faite la suite des évènements. Si on écoute les médias, les gérants et les analystes, nous avons un consensus assez net pour un pull back sur les 1.15/1.16$, avant un redémarrage de la hausse en direction des 1.20$ puis des 1.25$ et 1.30$.

Si on regarde maintenant notre configuration graphique, il est bien tentant d’envisager un retour sensiblement plus bas, au niveau de la zone des 1.128/1.132$. En effet, cette zone correspond à la fois à l’objectif théorique de l’ETEI formée ces trois derniers mois, mais également à la zone médiane du canal bleu, et enfin au retracement des 50% du mouvement haussier précédent.

Quel scénario privilégier ? Le consensus étant plutôt sur un rebond sur 1.15/1.16, et compte tenu de la violence de la baisse depuis hier, je ne serais pas étonné que nous assistions à un rebond technique sur la zone des 1.15$, d’autant qu’elle correspond également aux 38.2% de Fibonacci, et à un chiffre « rond ». Un rebond pourrait alors prendre corps, mais ce rebond pourrait n’être que technique, direction les 1.167/1.17$, en guise de pull back sur la ligne de cou de notre ETEI.

Ce n’est qu’alors que nous pourrions assister à une rechute et une cassure des 1.15$, direction les 1.13$, histoire de faire sauter quelques stops et remettre en question les scénarios haussiers en direction des 1.25$ puis 1.30$.

La zone des 1.13$ (50% de Fibo + haut de la zone médiane), voire des 1.115$ (61.8% de Fibo et bas de la zone médiane) pourraient par contre être un bon point d’entrée pour jouer une reprise ensuite de la tendance haussière, direction le haut du canal bleu.

Nous aurons le temps d’y revenir le moment venu, sachant que les scénarios évoqués ne sont que des hypothèses de travail, qui me semblent plausibles et avec une certaine probabilité de réussite. Mais les marchés et les évènements peuvent en décider autrement. Il faut donc savoir rester vigilant et humble. A bon entendeur…

Avertissement

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL, son gérant, et auteur de cette analyse graphique, n’ont pas le statut d’analyste financier. Cette analyse graphique constitue une communication purement informative à caractère promotionnel, et n’a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne sont donc pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers concernés dans cette communication avant sa diffusion. Michel DELOBEL s’engage toutefois à rester le plus objectif possible et à ne pas orienter ses analyses pouvant créer un éventuel conflit d’intérêt.

Cette communication s’appuie sur des informations et des études de place considérées comme étant fiables à la date de leur diffusion, mais aucune attestation ou garantie, expresse ou tacite, n’est donnée quant à la fiabilité ou au caractère complet de ces informations, qui ne doivent pas être exploitées comme telles. La recommandation est susceptible d’évolution ou d’invalidation à tout moment sans que Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL puissent en informer au préalable le lecteur.

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne garantissent donc pas ces éléments et ces communications ne peuvent engager leur responsabilité. Les placements sur instruments financiers sont susceptibles de variation à la hausse et à la baisse et présentent un risque de perte en capital. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et elles ne sont pas constantes dans le temps. La communication ne constitue pas une incitation à investir. Elle ne fait pas autorité ni ne peut se substituer au jugement propre des investisseurs, et n’est pas censée être l’unique base d’évaluation des stratégies ou instruments financiers présentés. L’investisseur doit consulter avant tout investissement le prospectus simplifié ou tout document d’information relatif à l’instrument financier, et prendre contact avec son conseiller financier habituel.

Cette communication s’adresse à une clientèle autonome et avertie, disposant d’une bonne connaissance des marchés et outils boursiers, acceptant les aléas boursiers. Si ce n’était pas le cas, ACGest propose des formations adaptées. Le lecteur/client restera quoiqu’il en soit seul juge de l’opportunité des opérations qu’il pourra être amené à conclure et doit apprécier ses choix d’investissement en fonction de sa situation financière, de son expérience, et de ses objectifs en matière de placement ou de financement (notamment selon son degré d’acceptation du risque de perte et selon la durée d’investissement envisagée).

S'abonner aux publications du site