Comment fixer la taille de vos positions de trading ? (2)

Nous avons vu hier qu’il y avait différents paramètres qui entrent en ligne de compte pour calculer la taille de vos positions de trading. J’ai découpé ces paramètres en trois catégories, dont voici la première. Les autres seront détaillés demain et après-demain.

Les premiers paramètres nécessaires pour calculer la taille de vos positions sont les paramètres liés au risque, qui doit être lui même subdivisé en deux : le risque général ou risque portefeuille d’une part, et le risque particulier ou risque position d’autre part.

Le risque général, ou risque portefeuille, est propre à chacun d’entre nous. Il dépend de notre situation personnelle, de la taille de notre portefeuille, de notre aversion au risque, de l’importance du capital investi par rapport à notre patrimoine global, etc… Ce risque général va également dépendre de l’horizon d’investissement de chacun.

Si les marchés actions sont considérés comme les plus risqués, c’est avant tout vrai à court terme. Plus on élargit l’horizon d’investissement, plus ce risque diminue, et apparaît même très limité sur des périodes de plus de 15 à 20 ans.

Le facteur temps est également important pour le trader dans la mesure où plus il envisage de trader longtemps, plus il augmente sa probabilité de traverser une période de pertes plus ou moins prolongée, statistiquement parlant.

Déterminer son propre risque portefeuille n’est donc pas chose facile. Il peut néanmoins se résumer à ce qu’on appelle parfois le « drawdown », à savoir la plus grande perte (latente ou non) que l’on est prêt à assumer au cours de la vie de son portefeuille, sans que cela mette l’investisseur dans une situation trop délicate psychologiquement et financièrement.

Ce risque portefeuille est-il de 10%, 20%, 30%, ou plus ? Quel qu’en soit le niveau, il est en tout cas primordial dans le calcul de la taille d’une position.

Mais ce n’est pas tout, car pour être atteint, ce risque portefeuille va passer par la concrétisation de plusieurs « risques positions », autrement dit de plusieurs pertes successives découlant de positions individuelles. C’est en général ce seul risque position qui est pris en compte par le trader, quand il décide qu’il ne souhaite pas perdre plus de 100 euros ou 2% de son capital par trade. Pourquoi 100 euros ? Pourquoi 2% ? Parce que ça sonne bien, parce que s’il perd 10 trades consécutifs, sa perte se limitera à 20% du portefeuille ?

Toujours est-il que sur la base de ce risque, et du positionnement de son stop, le trader en déduit simplement la taille de sa position par une règle de 3 toute simple du style :

Taille Position = Risque Position / (entrée – stop)

Ainsi, si votre stop est par exemple à 10 euros de votre point d’entrée, et que votre risque position est fixé à 200 euros par trade, vous pourrez prendre une position de 200 / 10 = 20 actions.

Le problème, c’est que si le risque position est erroné, en raison notamment d’un calcul trop simplifié ou de l’absence de réel calcul, c’est tout votre money management qui s’effondre. Nous verrons demain et après-demain les deux autres facteurs clés qui doivent être considérés pour fixer la taille de vos positions.

 

Pour aller plus loin : « Money Management : l’art de gérer le risque »

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.