Clôture CAC : 5344 (+0.51%) – Une histoire de gap(s)…

Après une semaine relativement calme mais pendant laquelle le marché parisien a fait preuve de fermeté, puisque le CAC 40 s’est progressivement affranchi de sa MM20, de l’oblique violette, puis surtout de la résistance marron des 5310, c’est sur un gap haussier que nous avons démarré la semaine !

Un gap qui permet de s’extraire cette fois très clairement de la médiane du large canal marron, et d’aller s’attaquer au gros gap baissier du 5 février, entre 5332 et 5365. Dans ces conditions, le doji formé aujourd’hui est tout à fait compréhensible, traduisant les hésitations entre acheteurs et vendeurs. D’un côté les acheteurs veulent surfer sur le franchissement des 5310, susceptible de renvoyer le marché parisien sur ses récents sommets. De l’autre, les vendeurs veulent défendre le gap du 5 février, qui avait marqué la cassure de l’oblique haussière bleu clair avant le soir même la cassure de l’oblique marron…

Reste maintenant à voir lequel des deux camps l’emportera. Juste avant mon départ en congés, le plus probable me semblait une butée contre la résistance marron, avant une rechute. Mais le marché m’a donné tort, et semble vouloir effacer progressivement son trou d’air de début de mois. Si un repli pour combler le gap haussier de ce matin et revenir tester l’oblique marron est tout à fait possible dans les prochaines heures, après 5 séances de hausse consécutives, je ne serais désormais pas étonné que le marché renoue avec ses plus hauts dans les prochaines semaines, avec même un possible effet de balancier, qui pourrait propulser le CAC vers les 5720 pts puis les 5850…

Attention, il faudra quand même invalider le gap baissier du 5 février, puis aller s’attaquer à la zone des 5440, correspondant à une horizontale et à l’oblique bleu clair. La route des bulls sera donc semée d’embûches. Mais c’est en tout cas un scénario qui gagne chaque jour en crédibilité, même si cela ne doit pas faire oublier le niveau toujours élevé des marchés américains, dont le récent trou d’air n’aura pas suffit à purger la phase haussière de ces dernières années.

Attention donc à ne pas enterrer trop vite les vendeurs, dans un marché qui garde sans doute les séquelles du trou d’air de début de mois, et pourrait donc très vite repartir à la baisse à la moindre alerte.

Pour demain en tout cas, les niveaux à surveiller seront assez clairs. A la hausse, nous aurons la zone des 5355/5365, correspondant au plus haut du jour et au haut du gap baissier du 5 février. Ce n’est qu’en cas de clôture au delà que la porte s’ouvrirait pour un retour sur les 5430/5440.

A la baisse, le gap de ce matin entre 5322 et 5329 fera office de support, renforcé juste en dessous par l’oblique marron vers 5310. En dessous, la situation se compliquerait un peu, mais les acheteurs pourront encore compter sur l’oblique violette, qui a soutenu le CAC vendredi. Elle sera demain sur 5285. En dessous par contre, et a fortiori sous les 5250, il faudrait par contre « craindre » un retour de la baisse, direction les 5200 puis sans doute la zone des 5100 pts.

Synthèse des tendances graphiques :

Tendance I (à quelques heures – jours) : Neutre (5310 – 5365)*
Tendance TCT (à quelques jours – semaines) : Haussière (5310)*
Tendance CT (à quelques semaines – mois) : Neutre (5080 – 5580)
Tendance MT (à plusieurs mois) : Haussière (4860)
Tendance LT (à quelques années) : Haussière (4600)

Explications concernant ces tendances et les seuils indiqués

* changements depuis la dernière analyse

Avertissement

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL, son gérant, et auteur de cette analyse graphique, n’ont pas le statut d’analyste financier. Cette analyse graphique constitue une communication purement informative à caractère promotionnel, et n’a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne sont donc pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers concernés dans cette communication avant sa diffusion. Michel DELOBEL s’engage toutefois à rester le plus objectif possible et à ne pas orienter ses analyses pouvant créer un éventuel conflit d’intérêt.

Cette communication s’appuie sur des informations et des études de place considérées comme étant fiables à la date de leur diffusion, mais aucune attestation ou garantie, expresse ou tacite, n’est donnée quant à la fiabilité ou au caractère complet de ces informations, qui ne doivent pas être exploitées comme telles. La recommandation est susceptible d’évolution ou d’invalidation à tout moment sans que Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL puissent en informer au préalable le lecteur.

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne garantissent donc pas ces éléments et ces communications ne peuvent engager leur responsabilité. Les placements sur instruments financiers sont susceptibles de variation à la hausse et à la baisse et présentent un risque de perte en capital. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et elles ne sont pas constantes dans le temps. La communication ne constitue pas une incitation à investir. Elle ne fait pas autorité ni ne peut se substituer au jugement propre des investisseurs, et n’est pas censée être l’unique base d’évaluation des stratégies ou instruments financiers présentés. L’investisseur doit consulter avant tout investissement le prospectus simplifié ou tout document d’information relatif à l’instrument financier, et prendre contact avec son conseiller financier habituel.

Cette communication s’adresse à une clientèle autonome et avertie, disposant d’une bonne connaissance des marchés et outils boursiers, acceptant les aléas boursiers. Si ce n’était pas le cas, ACGest propose des formations adaptées. Le lecteur/client restera quoiqu’il en soit seul juge de l’opportunité des opérations qu’il pourra être amené à conclure et doit apprécier ses choix d’investissement en fonction de sa situation financière, de son expérience, et de ses objectifs en matière de placement ou de financement (notamment selon son degré d’acceptation du risque de perte et selon la durée d’investissement envisagée).

S'abonner aux publications du site