Clôture CAC : 5317 (-1.04%) – Et plouf…

Ceux qui ont lu mon analyse d’hier n’auront pas vraiment été surpris de la baisse du jour, avec une configuration graphique hier soir qui n’était guère engageante. Il manquait toutefois une confirmation, et j’indiquais hier soir qu’un des éléments clés serait le niveau d’ouverture, avec sous les 5375/5385, un avantage clair pour les vendeurs.

En ouvrant sur 5374 pts, le CAC 40 a laissé une toute petite porte ouverte pour permettre aux acheteurs de contre-attaquer, mais la porte s’est en fait très rapidement refermée, avec la cassure dès 9h30 des 5360, qui a précipité en quelques minutes le CAC sur les 5340, puis les 5315, avant que le seuil des 5300, donné hier soir comme le premier réel niveau de soutien, ne soit atteint peu avant midi.

Un seuil qui a provoqué toutefois un étonnant rebond, puisque le CAC est revenu progressivement sur les 5360, avant même de repasser très légèrement dans le vert en milieu d’après-midi, formant à ce moment là une étonnante bougie avec une grande mèche basse. C’était sans compter sur les déboires de Flynn et par ricochet de Trump, qui, précipitant Wall Street dans le rouge, ont renvoyé le CAC à la baisse, avec une chute de 60 pts en moins d’une demi-heure.

Résultat, nous avons une très belle confirmation graphique des signaux baissiers de ces derniers jours, et une bougie hebdomadaire peu engageante, avec une longue mèche haute et une clôture proche des plus bas. De quoi nous envoyer un étage plus bas la semaine prochaine ?

C’est une possibilité, mais je n’irai toutefois pas trop vite en besogne, et cela pour plusieurs raisons.

Tout d’abord il faut rester méfiant face à la vitesse de la chute de ce soir en toute fin de séance, et les raisons mises en avant à Wall Street. Simple coup de stress avant le week-end et après une belle semaine, ou réel danger pour les Etats-Unis pour les semaines à venir ?

Ensuite graphiquement, et comme en témoigne le rebond intraday et retour sur les plus hauts du jour, la zone des 5300 pts, qui avait déjà bien fonctionné mi-novembre, semble plus puissante qu’on pourrait le croire. Elle a en effet permis au CAC de reprendre près de 80 pts en l’espace de 4h30, alors même que la dynamique baissière du début de séance était particulièrement nette.

Et n’oublions pas que nous entrons dans une saison traditionnellement un peu particulière, même si nous verrons très prochainement, à l’occasion de ma traditionnelle analyse sur le rallye de fin d’année, que c’est surtout sur la deuxième quinzaine de décembre que nous avons des statistiques réellement exploitables (cf. en attendant mon analyse de l’année dernière)

 

 

Bref, que penser et que conclure de la séance baissière de ce lundi ? Avons-nous enclenché une nouvelle phase de repli, une « vague C » après la « vague A » de début novembre ? Ou avons-nous déjà atteint l’objectif de ce repli, et pouvons-nous espérer une rapide reprise en main du marché par les acheteurs, sur la base d’une sorte de double bottom ?

Une partie de la réponse devrait nous être donnée déjà par le niveau d’ouverture de lundi : en cas d’ouverture entre 5300 et 5330, le biais serait négatif, avec toutefois une possibilité offerte aux acheteurs de reprendre la main, et tenter, comme aujourd’hui en séance, de ramener le CAC au contact de sa MM20, pour se donner les moyens ensuite de la refranchir et aller s’attaquer à la résistance violette.

Au dessus des 5330, et a fortiori au dessus des 5340/5345, le biais serait cette fois un peu plus positif, même si une confirmation assez rapide serait nécessaire, avec un retour du CAC au dessus de sa MM20. Alors nous pourrions revenir assez rapidement sur l’oblique violette, dont seul un franchissement, confirmé par celui des 5440, serait en mesure de réellement replacer le CAC sur des rails haussiers.

Sous les 5300 pts par contre, gare à la conséquence d’un gap baissier, a fortiori si nous cassons d’emblée l’oblique marron vers 5275 et le point bas du 15 novembre. Alors nous devrions rapidement revenir combler le gap haussier de mi-septembre, avant une probable poursuite baissière vers la zone des 5215 puis potentiellement le bas du canal violet. N’oublions pas non plus les différents gaps haussiers encore ouverts depuis la rentrée de septembre…

Synthèse des tendances graphiques :

Tendance I (à quelques heures – jours) : Baissièe (5330)*
Tendance TCT (à quelques jours – semaines) : Baissière (5420)
Tendance CT (à quelques semaines – mois) : Haussière (5200)
Tendance MT (à plusieurs mois) : Haussière (4810)
Tendance LT (à quelques années) : Haussière (4600)

Explications concernant ces tendances et les seuils indiqués

* changements depuis la dernière analyse

Avertissement

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL, son gérant, et auteur de cette analyse graphique, n’ont pas le statut d’analyste financier. Cette analyse graphique constitue une communication purement informative à caractère promotionnel, et n’a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne sont donc pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers concernés dans cette communication avant sa diffusion. Michel DELOBEL s’engage toutefois à rester le plus objectif possible et à ne pas orienter ses analyses pouvant créer un éventuel conflit d’intérêt.

Cette communication s’appuie sur des informations et des études de place considérées comme étant fiables à la date de leur diffusion, mais aucune attestation ou garantie, expresse ou tacite, n’est donnée quant à la fiabilité ou au caractère complet de ces informations, qui ne doivent pas être exploitées comme telles. La recommandation est susceptible d’évolution ou d’invalidation à tout moment sans que Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL puissent en informer au préalable le lecteur.

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne garantissent donc pas ces éléments et ces communications ne peuvent engager leur responsabilité. Les placements sur instruments financiers sont susceptibles de variation à la hausse et à la baisse et présentent un risque de perte en capital. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et elles ne sont pas constantes dans le temps. La communication ne constitue pas une incitation à investir. Elle ne fait pas autorité ni ne peut se substituer au jugement propre des investisseurs, et n’est pas censée être l’unique base d’évaluation des stratégies ou instruments financiers présentés. L’investisseur doit consulter avant tout investissement le prospectus simplifié ou tout document d’information relatif à l’instrument financier, et prendre contact avec son conseiller financier habituel.

Cette communication s’adresse à une clientèle autonome et avertie, disposant d’une bonne connaissance des marchés et outils boursiers, acceptant les aléas boursiers. Si ce n’était pas le cas, ACGest propose des formations adaptées. Le lecteur/client restera quoiqu’il en soit seul juge de l’opportunité des opérations qu’il pourra être amené à conclure et doit apprécier ses choix d’investissement en fonction de sa situation financière, de son expérience, et de ses objectifs en matière de placement ou de financement (notamment selon son degré d’acceptation du risque de perte et selon la durée d’investissement envisagée).

S'abonner aux publications du site