Clôture CAC : 5182 (-2.35%) – Le verre à moitié plein ou à moitié vide ?

Séance très intéressante à la bourse de Paris, avec beaucoup d’enseignements à en tirer et de choses à dire à l’issue de cette journée particulière. Reste à voir s’il faut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide… car il y a du positif comme du négatif.

Cette séance est tout d’abord une histoire de gaps, avec pas moins de 4 gaps concernés. Le premier est naturellement le gros gap baissier d’ouverture ! Un gap de plus de 180 pts comme on n’en n’avait pas vu depuis bien longtemps. Il s’agit d’ailleurs du second gap consécutif, pour un repli cumulé de 6% depuis le niveau d’ouverture du 1er février ! (mais ce n’est rien à côté du plongeon de 7% du Dow Jones hier en séance, qui montre bien de quoi le marché est capable…).

Mais cette séance a aussi été l’occasion d’aller combler d’un seul coup les 3 gaps haussiers datant de septembre ! Les deux derniers ont été invalidés, mais ce n’est pas le cas du premier, situé entre 5118 et 5145…

Cette séance est également une histoire de supports et résistances, avec tout d’abord la cassure dès l’ouverture des 5250 puis des 5230 et des 5200 pts, avec un marché parisien qui a ouvert directement sur la zone des 5100 pts, correspondant à la fois à la parallèle marron suivante, évoquée dans mon analyse d’hier soir, et à l’oblique violette, issue du canal de consolidation de fin d’année dernière. Mais il est intéressant de noter que le niveau d’ouverture constituera aussi le point bas du jour, avec un CAC qui aura tenté toute la séance de relever la tête et limiter la casse. Il ne sera toutefois pas parvenu à se maintenir au dessus des 5200 pts, ni à s’affranchir des 5230, qui est une horizontale qui date du gap « Macron », et constitue, avec l’oblique marron médiane, une sorte de point pivot entre biais haussier et baissier ces derniers mois.

Doit-on donc voir dans cette vaine tentative à repasser au dessus des 5200 puis des 5230 et 5250 un signe de faiblesse, ou au contraire doit-on voir dans la réaction haussière et la bougie verte formée, une fois passé le vent de panique d’ouverture, un signe de force ?

Si on ajoute à tout cela le pic de volume enregistré ce mardi, je pencherais plutôt pour la deuxième hypothèse, à savoir considérer la séance du jour comme un signe de force. Les pics de volumes constituent en effet en général de bons points de retournement, et le fait que ce mouvement vienne directement du haut du canal marron, testé il y a tout juste deux semaines, est pour moi un facteur positif supplémentaire. Mais attention quand même à l’exception des pics de volumes en présence d’un gros gap, comme cela avait été le cas à l’issue du premier tour des élections présidentielles.

Et puis il y a malgré tout quelques éléments dérangeants, comme les deux gaps baissiers consécutifs, ou encore la rapidité de la chute, notamment à Wall Street, et qui semble bien maigre pour suffire à consolider la hausse de ces dernières années sur les marchés américains.

Je serais donc surpris qu’on en reste là, à moins qu’il ne s’agisse que d’une fausse alerte, sorte d’avant goût de ce qui nous attendra dans quelques mois ? Le marché pourrait alors se reprendre rapidement, finissant de mettre au supplice les vendeurs imprudents, pour nous proposer l’exagération haussière déjà évoquée et qui serait le prélude idéal pour un retournement digne de ce nom.

Beaucoup de conjectures donc encore dans la configuration actuelle, avec sans doute plus d’éléments dans les prochains jours. Si rebond il y a, sa nature nous en dira sans doute assez long sur la suite des évènements. Une chute par contre sous la zone des 5100 (confirmée en clôture) ferait par contre basculer le marché parisien dans une tendance bien plus délicate, avec un retour attendu sous les 5000 pts, avec un premier objectif autour des 4860, avant potentiellement à terme les 4600 pts. C’est l’objectif principal que je vois pour le mouvement de consolidation actuel, pour autant que nous cassions les 5100 pts. Pour l’instant, l’heure semble être plutôt au rebond technique… A suivre.

Synthèse des tendances graphiques :

Tendance I (à quelques heures – jours) : Neutre (5100 – 5260)*
Tendance TCT (à quelques jours – semaines) : Baissière (5310)*
Tendance CT (à quelques semaines – mois) : Neutre (5100 – 5580)*
Tendance MT (à plusieurs mois) : Haussière (4860)
Tendance LT (à quelques années) : Haussière (4600)

Explications concernant ces tendances et les seuils indiqués

* changements depuis la dernière analyse

Avertissement

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL, son gérant, et auteur de cette analyse graphique, n’ont pas le statut d’analyste financier. Cette analyse graphique constitue une communication purement informative à caractère promotionnel, et n’a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne sont donc pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers concernés dans cette communication avant sa diffusion. Michel DELOBEL s’engage toutefois à rester le plus objectif possible et à ne pas orienter ses analyses pouvant créer un éventuel conflit d’intérêt.

Cette communication s’appuie sur des informations et des études de place considérées comme étant fiables à la date de leur diffusion, mais aucune attestation ou garantie, expresse ou tacite, n’est donnée quant à la fiabilité ou au caractère complet de ces informations, qui ne doivent pas être exploitées comme telles. La recommandation est susceptible d’évolution ou d’invalidation à tout moment sans que Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL puissent en informer au préalable le lecteur.

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne garantissent donc pas ces éléments et ces communications ne peuvent engager leur responsabilité. Les placements sur instruments financiers sont susceptibles de variation à la hausse et à la baisse et présentent un risque de perte en capital. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et elles ne sont pas constantes dans le temps. La communication ne constitue pas une incitation à investir. Elle ne fait pas autorité ni ne peut se substituer au jugement propre des investisseurs, et n’est pas censée être l’unique base d’évaluation des stratégies ou instruments financiers présentés. L’investisseur doit consulter avant tout investissement le prospectus simplifié ou tout document d’information relatif à l’instrument financier, et prendre contact avec son conseiller financier habituel.

Cette communication s’adresse à une clientèle autonome et avertie, disposant d’une bonne connaissance des marchés et outils boursiers, acceptant les aléas boursiers. Si ce n’était pas le cas, ACGest propose des formations adaptées. Le lecteur/client restera quoiqu’il en soit seul juge de l’opportunité des opérations qu’il pourra être amené à conclure et doit apprécier ses choix d’investissement en fonction de sa situation financière, de son expérience, et de ses objectifs en matière de placement ou de financement (notamment selon son degré d’acceptation du risque de perte et selon la durée d’investissement envisagée).

S'abonner aux publications du site