Clôture CAC : 4989 (+0.44%) – Timide rebond technique

Ma dernière analyse remonte à la clôture de mercredi soir. Le CAC avait alors échoué à venir combler le gap baissier ouvert la veille, avant de retomber pour clôturer au plus bas du jour sur le support marron. Jeudi a vu le CAC ouvrir sur un léger gap baissier, s’approchant du support LT orange avant de réagir fortement à la hausse, clôturant sur une belle bougie verte au dessus des 5000 pts, et formant un double avalement haussier.

Nous aurions pu alors légitimement nous attendre à un comblement dès vendredi. Mais au contraire, après une ouverture en fort repli, le marché parisien a même accéléré à la baisse, jusqu’à céder plus de 2.5% à une heure de la clôture, enfonçant même brièvement le seuil psychologique des 4900 pts. On aurait alors pu s’attendre à un vrai sell off, en mode panique juste avant le week-end. Il n’en a rien été, avec au contraire un étonnant rebond de dernière heure (rachats de shorts ?), puisque le CAC reprendra 1.4% en ligne droite, sauvant l’oblique marron en clôture, et formant d’un point de vue graphique un joli marteau, venant renforcer le double avalement de la veille.

Dans ces conditions, on aurait pu s’attendre à un beau rebond aujourd’hui, histoire d’aller au moins combler le gap de mardi dernier, et pourquoi ensuite aller chercher la MM20.

Si le CAC en a tout d’abord pris le chemin (après d’importants problèmes techniques chez Euronext ce matin), revenant au contact des plus hauts de jeudi, il a fini par retomber dans ses travers en fin de séance, réduisant son avance à seulement 0.44%.

Malgré tout, cette séance est très intéressante quand on regarde les variations enregistrées sur le marché, avec un violent rebond des secteurs massacrés ces derniers temps et valeurs attaquées lors de profits warnings : Valéo regagne 9.3%, STMicro 5.2%, et Michelin et Atos 4.7% ! A l’inverse, il est intéressant de voir que des titres qui avaient bien tenu pèsent à la baisse : Dassault Système cède 3%, Safran 1.7%, Pernod 1.5%, Danone 1.4% ou encore Air Liquide 1%.

Ces variations nous enseignent que nous sommes bien dans un rebond technique, avec des rachats de shorts sur les valeurs les plus attaquées (on note des rebonds de 5 à 10% sans la moindre nouvelle), mais en même temps des prises de bénéfices qui se poursuivent sur une partie de la cote. La phase corrective ne semble donc pas terminée, mais le marché pourrait être en train de faire le tri et procéder à quelques réajustements. A suivre dans les prochaines séances.

En attendant, pour demain et les tous prochains jours, l’enjeu restera de voir si le CAC parvient à former un point de retournement, ou si ce mouvement n’est qu’une pause dans un mouvement baissier plus profond. Graphiquement, je milite pour la deuxième hypothèse, la cassure de la zone de 5050 me semblant plus forte que le rebond sur les 4900 pts. En même temps, le premier objectif de cette phase baissière, au niveau des 4840/4860, n’est pas très éloigné. Et si le suivant, vers 4600 pts, semblerait plus approprié, on ne peut non plus exclure que la cassure actuelle ne soit qu’une fausse cassure. Il faudrait alors idéalement réintégrer les 5050 à l’aide d’un gap haussier, isolant les dernières bougies dans une île de retournement haussière.

Belle bataille donc en perspective pour les prochaines séances, dont l’issue devrait être déterminante pour l’évolution de cette fin d’année.

A la baisse, en cas de retour sous l’oblique marron, le CAC devrait revenir tester le support orange LT. A noter toutefois qu’en tant que support LT oblique, ce dernier peut se montrer relativement imprécis. Il suffit en effet d’une très faible variation de la pente ou d’un point de tracé plusieurs années en arrière pour entraîner sur nos niveaux actuels un décalage relativement important. C’est donc plus cette zone au sens large (+/- 1% dirais-je à la louche) qu’il faudra surveiller, sachant qu’on pourrait presque l’étendre jusqu’au support suivant, situé au niveau des 4866/4897, et correspondant à un gap haussier datant du 1er mars 2017. Ce seuil, testé vendredi (plus bas pile sur le haut de ce gap), a pour l’instant provoqué une première réaction haussière. A voir toutefois s’il faudra un comblement pour provoquer un rebond digne de ce nom. En dessous, on notera la base d’un large canal haussier tracé en violet vers 4830 et en place depuis les plus bas de 2011. Enfin, en cas de panique, on notera la forte zone de soutien des 4600/4620 pts.

A la hausse, les niveaux restent les mêmes que pour la fin de semaine dernière, avec notamment les 5050/5060 qui continueront d’offrir une forte résistance, et qui devront être franchis, et de préférence en clôture, pour nous permettre d’entrevoir un rebond, avec confirmation au dessus des 5070. Le chemin sera toutefois encore semé d’embûches, avec les 5095 puis 5130, bientôt renforcés par une MM20 en piqué.

Synthèse des tendances graphiques :

Tendance I (à quelques heures – jours) : Neutre (4895 – 5060)*
Tendance TCT (à quelques jours – semaines) : Baissière (5210)
Tendance CT (à quelques semaines – mois) : Baissière (5260)
Tendance MT (à plusieurs mois) : Haussière (4860)
Tendance LT (à quelques années) : Haussière (4600)

Explications concernant ces tendances et les seuils indiqués

* changements depuis la dernière analyse

Avertissement

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL, son gérant, et auteur de cette analyse graphique, n’ont pas le statut d’analyste financier. Cette analyse graphique constitue une communication purement informative à caractère promotionnel, et n’a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne sont donc pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers concernés dans cette communication avant sa diffusion. Michel DELOBEL s’engage toutefois à rester le plus objectif possible et à ne pas orienter ses analyses pouvant créer un éventuel conflit d’intérêt.

Cette communication s’appuie sur des informations et des études de place considérées comme étant fiables à la date de leur diffusion, mais aucune attestation ou garantie, expresse ou tacite, n’est donnée quant à la fiabilité ou au caractère complet de ces informations, qui ne doivent pas être exploitées comme telles. La recommandation est susceptible d’évolution ou d’invalidation à tout moment sans que Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL puissent en informer au préalable le lecteur.

Fenêtre-sur-cours.com, ACGest et Michel DELOBEL ne garantissent donc pas ces éléments et ces communications ne peuvent engager leur responsabilité. Les placements sur instruments financiers sont susceptibles de variation à la hausse et à la baisse et présentent un risque de perte en capital. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et elles ne sont pas constantes dans le temps. La communication ne constitue pas une incitation à investir. Elle ne fait pas autorité ni ne peut se substituer au jugement propre des investisseurs, et n’est pas censée être l’unique base d’évaluation des stratégies ou instruments financiers présentés. L’investisseur doit consulter avant tout investissement le prospectus simplifié ou tout document d’information relatif à l’instrument financier, et prendre contact avec son conseiller financier habituel.

Cette communication s’adresse à une clientèle autonome et avertie, disposant d’une bonne connaissance des marchés et outils boursiers, acceptant les aléas boursiers. Si ce n’était pas le cas, ACGest propose des formations adaptées. Le lecteur/client restera quoiqu’il en soit seul juge de l’opportunité des opérations qu’il pourra être amené à conclure et doit apprécier ses choix d’investissement en fonction de sa situation financière, de son expérience, et de ses objectifs en matière de placement ou de financement (notamment selon son degré d’acceptation du risque de perte et selon la durée d’investissement envisagée).

S'abonner aux publications du site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.